Littérature : Chine trois fois muette – Jean François Billeter

Cet article est écrit à la manière d’une fiche de lecture vous offrant mes réfléxions sur l’ouvrage de Jean François Billeter.
Bonne lecture !
 .
Jean François BILLETER, (畢來德), né à Bâle en 1939, est un sinologue suisse et professeur émérite de l’Université de Genève titulaire de la chaire d’études chinoises depuis sa création en 1987 jusqu’en 1999 avant de prendre sa retraite académique pour se consacrer à la rédaction d’ouvrages. Jean François BILLETER, accorde une grande importance dans ses écrits à une rigueur sinologique, ainsi qu’au souci constant de se faire comprendre des lecteurs sinologues et non sinologues, par des phrases et des structures claires et par de nombreuses références à notre portée, des éléments de l’héritage occidental, ou simplement à l’expérience commune. Il esquisse une vision critique de l’histoire passée et présente dans Chine trois fois muette.
.
pmfr45000075330004
 .

 .
Cet ouvrage est répartit en trois grandes parties, la première aborde la réaction en chaine mondiale qui a amené les changements radicaux qui ont changés, modifiés, transformés la société au fil du temps depuis la renaissance et qui continue encore aujourd’hui. Dans une deuxième partie est traité le cas de la Chine, avant d’entamer la dernière partie qui porte le titre du livre ‘la Chine trois fois muette’.
 .
Nous prendrons appuis sur deux citations afin de résumer cet ouvrage et ainsi de mieux le comprendre. Comme nombres de personnes on pût le constater la Chine a traversé de grands changements durant le siècle dernier, menant à une ouverture sur le monde et une intégration importante dans l’économie mondiale. Cependant cette évolution fut au détriment de certains éléments tel que son passé, son histoire, sa culture et ses traditions. Une évolution directement lié au pouvoir politique.
 .
« Ignorant son origine historique, elle ne peut concevoir sa propre inscription dans l’histoire ni, par conséquent, son possible dépassement future ». La problématique chinoise fût depuis le début de ressembler puis de dépasser son model ainsi que son plus grand ennemi les Etats-Unis, qui est au cœur du système économique globale ; ayant développé une stratégie mondiale d’exploitation des matières premières et de contrôle des marchés, engendré une société de consommation, leur procurant ainsi indirectement une domination des sociétés.
Mais la Chine longtemps fermée pensait être exclue de ce système, de l’assujettissement social au profit de la rationalité économique. La Chine a accumulé du retard durant des années mais fût elle aussi un engrenage de cette machine mondiale, une pièce qui ignore son implication et son impact.
 .
Afin de devenir cette puissance mondiale si recherchée, elle reproduisit le schéma passé, en changeant sa société : peu importe le prix à payer, les morts, les famines, la destruction de son administration et de l’ordre social … .Traversant plusieurs périodes dans son histoire la Chine a vu se succéder des moments importants ; changeant la vision de la société chinoise dans son ensemble, ainsi que son mode d’action envers la société chinoise jusqu’en 1957 qui marquera un tournant décisif, une rupture qui mena la chine dans un nouveau pan de son histoire, avec le parti communiste chinois, ayant comme objectif de faire de la Chine une puissance industrielle en un claquement de doigts. Via la propagande le parti va faire de cet imaginaire révolutionnaire, un imaginaire industriel. Menant ceci à terme par un échec mémorable pour tous avec les famines les plus importantes de l’histoire humaine. C’est à la suite de cette catastrophe ayant sacrifié deux générations et vingt années de son développement, que le système muet est apparu.
 .
Avec la mort de Mao Zedong et la prise de pouvoir de Deng Xiaoping une nouvelle ère de réformes, de réorganisation sociale, de modernisation, et d’ouverture sur l’étranger voie le jour, cependant les libertés concédées sont privées de contenu politique : le tout doit être tabou, l’histoire ne doit plus être abordé, ni même discuté, critiqué ou analysé. La société chinoise se reconstruit mais enfonce encore un peu plus son passé dans l’oubli, les traditions ainsi que les structures sociales…
 .
S’il y a bien une chose qui reste connu et inconnu, mais totalement liée à la situation actuelle de la Chine, c’est son mutisme ! « La Chine rêve de son passé, mais elle est devenu un pays sans mémoire » on ne l’entend pas parler ni de son présent, ni de son histoire récente ni même de ce passé dans sa globalité.
 .
Les débats manquent en Chine. Le jour où les voix chinoises arriveront à s’exprimer sur l’histoire de leur pays les choses changeront. Hors pour permettre ceci les chinois ont besoin d’avoir accès à la vérité, à l’histoire autre que celle fournis par le régime. Ils doivent pouvoir communiquer librement, avoir la possibilité de discuter des faits …mais ces faits doivent d’abord être établis, si cela tarde, bientôt tous les témoins de l’histoire auront disparu, aucune archives ne pourrons les remplacer car elles sont inexistantes et cela restera une des plus grandes pertes, une vérité méconnue pour toujours. Une réinterprétation de l’histoire sera dans tous les cas inévitable, il faudra modifier les regards qui furent configurés pour ne voir qu’une unique version des faits.
 .
Le passé de la Chine est si souvent évoqué que l’on en oublie son oubli, sa culture nous semble connue alors que nous ne connaissons que ce que les politiques ont souhaités nous montrer, ils nous ont modelé un imaginaire en se servant de son enfermement, mais ce n’est pas parce qu’un pays est fermé qu’il ne manipule pas les esprits en dehors de celui-ci.
Aujourd’hui la Chine recherche ce passé, malgré qu’il est calqué sur l’occident, chaque décision, réforme, changement fût tout d’abord comparé au modèle occidental, il n’est donc aucunement résultant de la pensée chinoise. Chacun de leurs résonnements sont basés sur les notions venus d’ailleurs, leur passé ne répond plus, car il est oublié.
 .
Il faut mettre fin à l’inconscience dominatrice de l’histoire, afin d’éclairer la vérité et laisser ainsi s’exprimer la vrai notion d’histoire, dans un renouveau ouvert sur le passé ; la culture représente l’identité d’une nation.
 .
Cet ouvrage éclaire avec simplicité ce qui apparait comme une évidence attendant simplement qu’on prenne conscience de son existence. Il aborde avec brio le déroulement d’une évolution complexe d’un pays comme la Chine. Le questionnement lié à cette réaction en chaine liant la Chine et le monde, permet de créer un lien concret avec des notions connues de tous. Ainsi tout le monde est capable d’aborder un sujet complexe et de le comprendre par la simplicité des notions-exemples. En plaçant le contexte dans une réalité quotidienne, Billeter permet un enseignement complet et une réflexion profonde et individuelle sur une problématique universelle.
 .
C’est un livre petit budget à moins de 10€
Si vous souhaitez l’acheter vous pouvez le trouver aux liens suivant :
 .
Merci de me laisser en commentaire vos avis sur cet article, si vous avez envie de parcourir ce livre ou si vous l’avez déjà lu quel est votre avis.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s